Brioche perdue et pain retrouvé

Un jour que nous étions en vacances dans mon village girondin (Grignols 33690), nous avions reçu les amis blogueurs Daniel et Eric. Au fil du démontage de mes anciens blogs, j’ai perdu la trace des détails (vins servis et cuisine) mais j’ai encore une photo du dessert : « brioche perdue aux pommes ».

Brioche perdue aux pommes faite à Grignols

Brioche perdue aux pommes faite à Grignols

 

Il était question de brioche de la veille, de pomme cuite au beurre, de crème fraîche, je suppose…  (j’improvise souvent dans ce genre de plat).

Mais le sujet n’est pas là, c’est la recette d’Arnaud, le patron du bar à vin Signé Chablis, qui ma donné envie de retrouver ces plats « perdus ». Je vous la livre donc ici avec son aimable accord (et mes remarques personnelles).

« Pain retrouvé à la truffe »
(pour 4 personnes il faut prévoir 6 œufs, 20-25 cl de crème fraîche liquide, des brisures de truffe, de l’huile parfumée à la truffe, sel et poivre)

Oeufs fermiers de Chablis

Oeufs fermiers de Chablis

 

Cassez deux œufs entiers dans de la crème fraîche puis ajoutez quelques gouttes d’huile parfumée à la truffe (j’ai utilisé deux œufs fermiers enfermés quelques temps avec des truffes dans une boîte hermétique, et donc pas d’huile). Mélangez bien en battant avec sel et poivre, jusqu’à obtenir un ensemble onctueux dans lequel vous plonger les tranches de brioche (perdue donc ferme) pour les imbiber.

Pendant que vous plongez les œufs dans une eau à 75°C (utilisez un thermomètre c’est un ustensile indispensable en cuisine) pour une cuisson de 14 minutes (le chronomètre est un autre ustensile indispensable) vous faites dorer les tranches de la brioche retrouvée (et préalablement imbibée, voir plus haut si vous n’avez pas suivi).
Avec délicatesse, cassez les œufs et déposez chaque contenu au centre d’une tranche de brioche dorée mais moelleuse en son centre. Pour finir, déposez quelques gouttes d’huile parfumée à la truffe et/ou quelques copeaux de truffe fraîche râpée. Un lit de mesclun complétera la présentation.

pain retrouvé

© Arnaud Valour – SIGNÉ CHABLIS

Et côté vin ?

Je propose de profiter de ces « plats simples » (l’un « sucré » l’autre « salé ») pour servir un vin « perdu » (oublié) retrouvé au fond de la cave. Un vieux liquoreux girondin mais pourquoi pas un vieux chablis ?!

Château Suduiraut 62 Sauternes

Château Suduiraut 1962 Sauternes 1er cru classé

Daniel-Etienne Defaix 1981 Chablis 1er cru Vaillon
Daniel-Etienne Defaix 1981 Chablis 1er cru Vaillon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *