VDV#74

Les vendredis du vin 74ème édition

Vous l’avez compris, je ne blogue plus beaucoup depuis que l’écriture de livres et d’articles me prend une part non négligeable de mon énergie (je ne suis pas un littéraire alors c’est laborieux).
Néanmoins j’essaye de participer de temps en temps à ces légendaires Vendredis du Vin que j’ai lancés en France avec Lisa Roskam (Vinorati pour les plus de 30 ans).
Encore plus quand on « m’interpelle » comme l’a fait le président du mois, Frédéric Truchon pour cette 74ème édition.
J’invite donc tout le monde à lire les excellentes contributions des uns et des autres.
Pour ma part, je vais faire bref. Quand j’ai soif je bois de la bière ou de l’eau (l’alcool c’est dangereux) mais, obligations professionnelles obligent, il m’arrive de boire du vin. Cette semaine, la discussion donnant soif lors de l’interview d’un sommelier pour un article, j’ai ouvert une bouteille (oui bon c’était un magnum) de vin qui désoiffe telle la bière sans alcool (quelle horreur, mais faut bien s’adapter à la prohibition potentielle qui nous guette).

Bellivière HLD05

 

Domaine Bellivière cuvée Hommage à Louis Derré 2005 en magnum, c’est du pineau d’Aunis en coteaux du Loir, c’est beau, c’est bon, c’est fin et ça descend tout seul.
En novembre 2007, au sujet de cette cuvée j’avais écrit : « Les très vieilles vignes de Pineau d’Aunis nous offrent un nez racé de baies sauvages avec quelques notes minérales. En bouche, la richesse des saveurs et le toucher unique de ce vin construit sur la minéralité en font un compagnon idéal pour les futurs grands repas gastronomiques. Attendre 5 ans avant de le servir en carafe après 2 heures d’aération à 17° (jusqu’en 2025). » – je ne change rien !

Sur ce, je vous souhaite grande soif ; et longue vie aux Vendredis du Vin et au président du moment, Frédéric Truchon !